GLOSSAIRE

Pour comprendre un peu mieux le jargon du potier.

Céramique ce terme désigne tout objet fabriqué en terre cuite (grès, faïence, porcelaine). Céramique vient du grec "keramos" qui veut dire "terre à potier".

 

Céramiste ou potier on voit souvent ces deux mots apparaître pour le métier du travail de la terre sans vraiment savoir ni comprendre la différence si il y en a une. Tout d'abord les céramistes et les potiers travaillent tous avec de l'argile, la transforme et la cuise. Le mot "potier" signifie réaliser principalement des pièces utilitaires comme de la vaisselle, des contenants pour le quotidien. Le céramiste travaillera parfois d'autres terres comme la faïence et la porcelaine et pourra concevoir aussi d'autres types d'objets (déco, sculpture, bijoux...).

 

Cuissonen céramique vous entendrez souvent parler de cuisson à haute et basse température. Les terres qui se cuisent à haute température sont le grès et la porcelaine, elles peuvent cuire jusqu'à 1300 ° pour la porcelaine. La faïence quant à elle se cuit à basse température, 1100 ° maximum. Pour les modes de cuisson, les 3 plus courants sont les fours à gaz et électriques et le four à bois. 

Argile / terreL’argile est la matière première principale des artisan.e.s de la terre, potier.ière et céramiste. Il s’agit d'une matière première naturelle, d’origine géologique, donc minérale.

Grès C’est de l’argile (ou pâte céramique) qui a été cuit à au moins 1200°C. A partir de cette température, la terre perd en porosité, se vitrifie et devient très solide, on appelle ça le grésage. Généralement beige après cuisson, vous pouvez également trouver des pâtes blanches, noires, rouges... c'est une terre que je travaille beaucoup et qui se trouve facilement près de chez moi en Puisaye où l'on trouve des fournisseurs tels que Solargil et Céradel.

 
 
 

Porcelaine  c'est une pâte blanche (que l'on peut teinter avec des colorants) qui peut se cuire à très haute température plus de 1300° pour certaines d'entre elles. Elle peut devenir translucide après cuisson. Sa blancheur éclatante en fait une terre d'une grande beauté que j'aime beaucoup mais qui est plus difficile à tourner que le grès.

Faïence cette pâte se cuit à plus basse température (environ 1000°), elle reste donc relativement poreuse après cuisson, vous pouvez également en trouver de différentes couleurs. Personnellement je n'utilise pas du tout cette terre.

 
 

Biscuit  céramique cuite une première fois à 980° environ.  Cette cuisson permet à l'eau de constitution de s'évaporer. Elle permet à la pièce d'être plus solide tout en restant suffisamment poreuse pour appliquer l'émail. J'emploie ce mot alors qu'il est généralement adapté à la première cuisson de la faïence, le terme pour les pièces cuites en haute température comme le grès et la porcelaine est habituellement le "dégourdi"... mais ces 2 mots signifient la même chose.

 

Email : couche vitreuse apposée à l'intérieur et/ou à l'extérieur des pièces en céramique qui les rend totalement imperméables et qui peut aussi avoir un aspect décoratif. L'émail est posé sur un biscuit ou dégourdi. On peut appliquer l'émail par trempage, pinceau ou grâce à un pistolet à émail.  

Engobe : terre liquide épaisse très souvent colorée grâce à des oxydes naturels ou des pigments. À appliquer généralement au pinceau ou au trempage sur terre crue ou sur un biscuit. 

Consistance cuir :  état entre le cru et le sec permettant à la terre d'être touchée, bougée et travaillée (avec délicatesse tout de même). C'est le moment idéal pour tournasser notamment. 

Chamotte : la chamotte est de la terre cuite et broyée avec un grain plus ou moins gros qui est mélangée à la terre. Ce sont des terres idéales notamment pour la sculpture car elles permettent une certaine "aération" lors du séchage et de la cuisson, évitant un peu plus les fissures.  

Sgraffite : technique de décoration consistant à inciser la terre avec de petits outils afin de créer des motifs. 

 
 
 
 
 

Tournage méthode de création d'une pièce en céramique nécessitant un tour de potier. Ce tour peut être à pied mais il est le plus souvent électrique aujourd'hui. C'est une façon de travailler assez technique nécessitant de longues heures de patience et d'apprentissage mais qui permet notamment de faciliter le travail en série. 

Travail à la plaque :  méthode de création d'une pièce en céramique à l'aide de plaques en terre préalablement aplaties grâce à un simple rouleau ou à une croûteuse (grande table avec des rouleaux permettant au potier d'aplatir de plus grands morceaux de terre). Une fois fait, les morceaux doivent être collés entre eux grâce à de la barbotine (terre liquide épaisse servant de colle) posée sur de petites incisions préalablement faites sur les endroits où on viendra la mettre. C'est une technique permettant à tout le monde de commencer à travailler la terre même sans tour. Pour ma part, j'utilise cette façon de procéder (sans la partie collage) pour mes bijoux, aimants, jeux... une fois plate, je prends tout un tas d'emporte-pièces différents pour fabriquer mes motifs que je décore ensuite comme je le souhaite.

 
 

Travail aux colombins :  méthode de création d'une pièce en céramique à l'aide de boudins de terre préalablement fabriqués à main ou avec une extrudeuse. Une fois fabriqués les boudins sont superposés les uns sur les autres avec de la barbotine.